Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Loisirs › Ecouter/Voir

Théâtre, en attendant la reprise

Durant le confinement, nombre de théâtres ont mis en ligne des vidéos pour garder le lien avec le public. Aujourd'hui, ils planchent sur la réouverture des salles pour un redémarrage en septembre.

« Pour spectatrices et spectateurs en manque », l'Odéon a mis en ligne des captations1 comme nombre de théâtres qui sont venus à nous en attendant la réouverture. Quel plaisir de voir ainsi le Phèdre, mis en scène par Patrice Chéreau en 2003, avec une Dominique Blanc époustouflante ou de retrouver Michel Piccoli dans La Cerisaie d’Anton Tchekhov, mise en scène par Peter Brook en 1981, grâce aux Bouffes du Nord. Le Rond-Point nous a permis de rire face à Jacques Gamblin et François Morel interprétant Les Diablogues de Roland Dubillard, quand l'INA nous offrait en accès libre Oh les beaux Jours de Samuel Beckett, mis en scène par Roger Blin en 1971, avec la fabuleuse Madeleine Renaud. La télé ne fut pas en reste nous proposant, via France 5, une partie du répertoire de La Comédie-Française. Encore disponible2 : Les Rustres de Goldoni, mis en scène par Jean-Louis Benoît, Roméo et Juliette, mis en scène par Eric Ruf ou L'Avare de Molière orchestré par Catherine Hiegel.

On a pu aussi butiner sur les plateformes et trouver des pièces du théâtre contemporain3, comme Ma chambre froide de Joël Pommerat, Derniers remords avant l’oubli de Jean-Luc Lagarce ou la pièce de Christine Citti, Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner, à partir des témoignages de jeunes d'un foyer d’accueil d’urgence à La Courneuve. Gageons que les pièces qui ont fait le tour de la Toile durant ces longs mois de confinement nous auront donné l'envie de retrouver au plus vite les chemins du théâtre vivant. Il en a bien besoin.

Du virtuel au réel

Les captations ne remplacent pas la magie d'une salle comme le souligne Emmanuel Demarcy Mota, directeur du Festival d'Automne, dans Télérama : « Je ne défendrai en aucun cas un monde d’après qui serait celui du virtuel. Le théâtre du XXIe siècle que j’entends fabriquer est un lieu qui saura accueillir la pensée de l’autre, où l’on saura le regarder, le ressentir. Et pour cela, on a besoin de présentiel, comme on dit à l’hôpital. » Il a refusé que les spectacles du Théâtre de la Ville soient proposés sur une plateforme en ligne durant le confinement.

Même son de cloche du côté de Stanislas Nordey, directeur du Théâtre national de Strasbourg, qui a opté pour des lectures de textes par des artistes associés4, via Le TNS et vous, plutôt que sur des captations. Là, on peut entendre notamment la lettre de Rémy Barché à la dramaturge québécoise Rebecca Deraspe sur la difficulté de créer en plein confinement : « On trouvera dans notre échec des ressources pour aimer encore plus fort ce qui nous manque et qui rend le vrai théâtre désirable, la présence simultanée de plusieurs corps, en chair, en os, qui font la tentative commune de vivre plus intensément ». Au-delà des captations de spectacles encore, Wajdi Mouawad, directeur de La Colline, a tenu chaque jour du 16 mars au 20 avril son journal de confinement quand des comédiens lisaient les Lettres persanes de Montesquieu.

Si le feu vert était lancé pour la réouverture des salles de spectacles dès le mois de juin, la plupart des théâtres n'ouvriront leurs portes qu'en septembre. En attendant, c'est le casse-tête face aux recommandations ubuesques pour accueillir le public : un fauteuil sur deux, le port du masque, les distances à respecter entre les artistes... Outre les inquiétudes financières, celles de ne pas voir revenir le public animaient la tribune d'artistes, publiée dans Libération du 3 juin : « Est-ce que les annulations en cascades, les dégâts économiques et artistiques ne sont pas suffisamment catastrophiques pour encore y ajouter des normes en forme de gageure qui reviennent à tétaniser et asphyxier la relance de notre activité ? »

Lors de la conférence de presse virtuelle du 5 juin sur la nouvelle saison du Théâtre national de Strasbourg (TNS), Stanislas Nordey estimait à 400 000 euros le manque à gagner dû au confinement et qualifiait de « consternant », le rapport Bricaire sur les mesures à appliquer pour la réouverture des salles. Il évoquait les pourparlers en cours pour assouplir les règles et élargir les jauges. D'hypothèses en hypothèses, l'équipe du TNS a planché sur ses propres règles et établi un guide sanitaire de 43 pages. Pour l'heure, comme l'annonçait, optimiste, le directeur du TNS : « ça redémarre, ça repart. Les théâtres se remettent à vivre ». Et de détailler la saison nouvelle, alors que reprennent les répétitions in vivo, faisant la part belle aux autrices dont Marie NDiaye et à la diversité à travers vingt spectacles à venir. Vivement !

Amélie Meffre pour Vie nouvelle


1. Voir sur : https://vimeo.com/theatreodeon
2. https://www.france.tv/france-5/au-theatre-chez-soi/
3. Voir sur : https://www.theatre-contemporain.net
4. Voir sur : https://www.tns.fr/voir-et-revoir

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite


Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
CSG et CRDS des retraites en 2021 Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS/ACTEURS
Jean Pierre Grenon

Jean-Pierre nous a quittés. Ses ami.e.s, ses camarades se souviendront longtemps de l'homme, du militant, de l'acteur dynamique du syndicalisme retraité. Il était notre témoin en octobre 2017.

Lire la suite