Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Loisirs › Ecouter/Voir

Jean-Michel Piton, L'homme de la Manche

Jean-Michel Piton entre en scène, valise à la main, barbe au vent et les rimes-ritournelles de Dimey déjà s’y accrochent. En route pour un voyage initiatique dans l’univers ou plutôt dans la vie incandescente du poète. Un artiste rare, un regard tendre, lucide, parfois blessé posé sur le monde, une voix puissante et envoûtante.

Pour l’accompagner de Nogent- Haute-Marne à Montmartre-Paris, deux musiciens ; Nathalie Fortin et Bernard Lemarchand créent une alchimie discrète et parfaite à la puissance des textes. Bernard Dimey - Jean-Michel Piton, la rencontre ne date pas d’hier. Jean-Michel Piton avait déjà rendu hommage à Dimey avec sa chanson Rue Lepic, un texte finement façonné, tout en délicatesse et en amour.

Il y a entre eux une connivence un peu exceptionnelle. Elle est physique et littéraire. Deux personnages étonnants, écorchés-vifs, des personnages de roman, deux hommes de la manche, obsédés de mots, de rêveries et de poésie, pétris d’humanité.

À Nogent, cité coutelière qui a vu naître Bernard Dimey, l’ombre tutélaire du poète plane sur le festival qui porte son nom. Cela se passe autour du 10 mai, évidemment. La tradition veut que chaque artiste qui se produit lise ou chante un texte du poète. Ils découvrent ainsi son univers singulier et extravagant et sont étonnés de sa modernité.

Mais avec l’homme de la manche, c’est une autre paire de… manches justement. C’est un spectacle surprenant, poignant, à la fois théâtre, entre rire, lyrisme et tragédie, tour de chant, comédie musicale. Piton chante, scande, déclame, rythme et parfois même nous susurre, comme en confidence, les textes de Bernard Dimey avec (pour respirer un peu ?) une superbe variation- rap sur le poème Je m’envole : Vers midi je marchais sur des pompes à bascule/C’est là que j’ai compris que j’allais m’envoler/C’est un travail très dur… Si t’avanc’s pas tu r’cules/L’ivresse est un pays où faut pas rigoler ! Les mots de Dimey nous tiennent la main pour nous aider à traverser les décombres de notre vie.


Il faut aller à la rencontre de Jean-Michel Piton et de Bernard Dimey. C’est essentiel pour défricher un peu plus le vaste territoire de la chanson, de la poésie et donner du sens au spectacle vivant. Pour frémir, s’étonner, se perdre dans le flot des mots et des notes et s’étonner encore, de tant d’énergie et de beauté, se laisser emporter, être sous le choc et l’émotion vous submerge. Piton sur scène c’est toujours un choc. Mais pour l’homme de la manche, ce l’est plus encore.

Et on sort du spectacle dans un drôle d’état, subjugué, pantelant, étonné de tant de virtuosité. On reprend son souffle, on se lève, on applaudit à tout rompre. Et toute la salle est comme vous, debout.

Jean-Michel Piton est un artiste rare, un regard tendre, lucide, parfois blessé posé sur le monde, une voix puissante et envoûtante. C’est un homme d’une fraternité lumineuse. Bernard Dimey écrivait dans J’ai le coeur aussi grand : « Venez boire chez moi trois fois rien de musique/Et vous y resterez comme en pays conquis. » C’est un bon conseil, allez boire (et voir) l’homme de la manche, vous serez conquis ! Et nous sommes quelques uns à attendre impatiemment un DVD de ce spectacle époustouflant.


Richard Vaillant

Visitez le site de Jean Michel Piton

Discographie

 Photo : Philippe Savouret

 

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite


Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
CSG et CRDS des retraites en 2021 Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS/ACTEURS
Jean Pierre Grenon

Jean-Pierre nous a quittés. Ses ami.e.s, ses camarades se souviendront longtemps de l'homme, du militant, de l'acteur dynamique du syndicalisme retraité. Il était notre témoin en octobre 2017.

Lire la suite