Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Loisirs › Ecouter/Voir

Loic Lantoine chante Allain Leprest

Six ans après sa mort, Allain Leprest hante toujours la chanson française. Et cela ne fait que commencer : une écriture unique, le travail d’orfèvre d’un poète, ses heures ardentes au chevet des mots. C’est mon « papa de métier », écrit Loic Lantoine parlant dde lui...

Écouter, lire Leprest est à la fois bouleversant et intimidant. On découvre sans cesse un autre même monde, un lieu de passion, d’amour, de rêve comme un feu de cageots dans un terrain vague.

C’est mon « papa de métier », écrit Loic Lantoine parlant d’Allain Leprest, c’est lui qui m’a mis le pied à l’étrier. Mon entrée dans le boulot, c’était de coécrire avec Allain des chansons pour le chanteur Jehan. Et ajoute-t-il dans cet interview : « Je ne comprends pas pourquoi on me compare à Allain Leprest ».

Pas facile après une telle déclaration d’écrire sur le spectacle Loïc Lantoine chante Allain Leprest.
Il y a pourtant quelque chose qui les rapproche, comme un reflet de flamme de l’un et de l’autre dans le même miroir qu’est leur façon d’écrire la chanson et de la vivre.

Un pari fou

Alors quand Loïc veut témoigner de son amitié avec le poète de Mont-Saint-Aignan, il prend les chemins de traverse, malaisés, tortueux, une sorte de pari fou à la (dé)mesure de ces deux artistes si proches et si semblables, tout à la fois ménestrels, jongleurs et équilibristes, pour reproduire vingt ans après, le concert qu’Allain Leprest donna à l’Olympia le 20 février 1995(3). Le chanteur est alors peu connu, ses textes lui collent à la peau. Et peu d’interprètes se sont encore aventurés dans son répertoire-territoire.

"Gens que j’aime"

On peut imaginer que Loïc Lantoine a eu à la fois un grand plaisir et une sacrée trouille à relever ce défi Le défi extravagant et fraternel : même formation pour l’accompagner (piano, accordéon, contrebasse) même introduction, C’est pour l’amour, pas pour la gloire, je viens vous voir. Même enchaînement des titres, (Bilou, Mont-Saint-Aignan, Sacré Coco, le Père la Pouille, la Retraite, le Ferrailleur, etc.). Même final : Gens que j’aime, qui se lisent comme des livres qui dorment sans drap sur le coeur. Un spectacle, un tourbillon d’amour, de tendresse et de mélancolie.

II faut aller voir Loïc Lantoine sur scène, un peu fragile, gauche, hésitant, cherchant parfois ses mots pour expliquer telle ou telle chanson et puis, donnez-lui le premier accord de piano, tendez-lui un micro. Il chante, fredonne, scande une des chansons de Leprest. Avec une énergie impressionnante, il survole alors le spectacle comme un immense albatros. Un spectacle à voir d’urgence et un admirable plaidoyer pour le spectacle vivant.

Richard Vaillant

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite


Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
CSG et CRDS des retraites en 2021 Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS/ACTEURS
Jean Pierre Grenon

Jean-Pierre nous a quittés. Ses ami.e.s, ses camarades se souviendront longtemps de l'homme, du militant, de l'acteur dynamique du syndicalisme retraité. Il était notre témoin en octobre 2017.

Lire la suite