Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Loisirs › Rencontrer

Quand la caméra explore notre temps

« UN MOMENT SANS RETOUR est un film qui croit en la puissance du cinéma comme dispositif capable de nous faire entrevoir ce que l’on ne soupçonne pas au moment où on le filme. Je filme avec le souci de laisser les spectateurs libres d’interpréter où en sont les uns et les autres, et comment des chemins s’ouvrent, ou pas, au-delà de ce qui nous détermine et nous influence. Il serait possible que les inquiétudes et les intuitions des Gilets Jaunes nous regardent, nous traversent, nous toutes et tous qui cherchons à reprendre la main sur le cours des choses. Car l’histoire des Gilets Jaunes, ce moment d’intelligence collective, de courage, de risques, de révélations, c’est aussi notre histoire. »
Raymond Macherel, réalisateur.


Si vous souhaitez contribuer à la réalisation du film « Un moment sans retour » :
https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/un-moment-sans-retour-le-film

Il est possible de contribuer également par chèque à l'ordre de l'association « Doc Pop Films » qui porte ce projet en adressant le chèque à :
Doc Pop Films 217 rue Saint-Maur 75010 Paris.
Un reçu vous sera envoyé ensuite pour permettre de défiscaliser une partie de ce don.


Raymond Macherel. UN MOMENT SANS RETOUR est son premier film documentaire pour le cinéma. Né à Paris, d’origine suisse et uruguayenne, Raymond Macherel a grandi dans une famille de parents ethnologues. Après des études à « Normale sup », il a été professeur de français pendant une dizaine d’années en SeineSaint-Denis, parallèlement à une activité d’artiste photographe qui l’a conduit à exposer notamment à la Maison européenne de la photographie. Puis il a travaillé quelque temps auprès de responsables politiques, participant notamment à la campagne présidentielle de 2012. En 2013, il décide de changer de voie et s’engage dans la distribution de films documentaires pour le cinéma. Il rencontre Gilles Perret et accompagne pendant un an la diffusion de son film Les Jours heureux. Suivront des collaborations avec des producteurs et distributeurs pour faire rayonner la sortie de films documentaires en salles, organiser et animer des centaines de ciné-débats dans une démarche d’éducation populaire. Parmi eux, Howard Zinn - Une histoire populaire américaine de Daniel Mermet et Olivier Azam (2015), Comme des lions de Françoise Davisse (2016) ou L’Époque de Matthieu Bareyre (2019)

Quelques personnages du film

GAËTAN, 33 ans. Gaëtan est un des porte-parole des « Lapins Jaunes », avec Patrick. Ancien militaire, il a quitté l’armée après avoir servi en Côte-d’Ivoire. Devenu artisan du bâtiment, il s’est spécialisé dans la construction de maisons en bois bio-climatiques. La très forte personnalité de Gaëtan polarise la vie du groupe. On reconnaît avoir besoin d’un leader qui prend des initiatives, qui ose aller à l’affrontement et, surtout, qui parle avec les mots de tout le monde. Mais on critique sa façon de se mettre en avant, de ne pas écouter. Un personnage qui se distingue aussi par son « génie » propre, sa liberté de ton, son phrasé. « L’histoire est en train de se tourner », dira-t-il.
SANDRINE, 35 ans Sandrine est une ancienne commerciale devenue cariste, intérimaire dans des entreprises de l’agroalimentaire. Elle est mère d’une adolescente qu’elle élève seule dans un petit bourg en périphérie de Rennes. C’est un personnage qui écoute beaucoup et qui à l’occasion ne manque pas de franc-parler. « Remettre l’église au milieu du village, et ben vas-y, parle des morts et des blessés ! », dira-t-elle en écoutant sur son portable une interview du ministre de l’intérieur Christophe Castaner par Rémy Buisine. Elle va peu à peu prendre de l’importance dans le groupe jusqu’à devenir elle aussi porte-parole. « Dans six mois, tu ne te reconnaîtras plus », lui confiera Patrick qui a l’expérience.
PATRICK, 68 ans Patrick est l’autre porte-parole du groupe. Retraité, ancien militant socialiste, il fut délégué fédéral aux entreprises du PS d’Ille-et-Vilaine. Il travaillait dans les services techniques à la mairie de Rennes du temps de l’ancien maire Edmond Hervé. C'est par son club de motards qu'il a eu vent de l’appel du 17 novembre. Dans le groupe, il fait figure de sage, on s’appuie sur son expérience politique, mais on lui reproche un petit côté professoral. Il voudrait placer l’action des Gilets Jaunes « dans la perspective de la victoire finale ».
RAYMONDE, 68 ans Raymonde est retraitée et vit avec une toute petite pension. Tout le monde dans le groupe l’appelle « Mamie ». Elle a passé une partie de son enfance en Algérie avant la guerre d’indépendance. Elle se souvient de Mai 68 à Rennes et n’avait plus jamais manifesté depuis. « Quarante ans que j’attendais que ça pète ! » s'exclamera-t-elle. À la Maison citoyenne, son « QG », elle est devenue cheffe de famille : elle cuisine, gère les sous, veille à l’ordre et à la propreté, poussant des coups de gueule parfois contre le laisser-aller des plus jeunes.
FRANCK, 31 ans Franck est célibataire, employé dans une entreprise de nettoyage où il vient d’être promu chef d’équipe. Il remet en état des locaux et des logements à la suite de sinistres. Comme beaucoup, après le travail, il passe ses soirées à la Maison citoyenne. Pour lui, dans les manifestations du samedi, « il faut que ça bouge ! » si on veut arriver à quelque chose et « faire tomber Macron ». Dans plusieurs scènes du film, il raconte avec jubilation sa participation aux échauffourées en première ligne. Et dit son impatience face à Patrick et Gaëtan qui entendent mener la lutte autrement.

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite


Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
CSG et CRDS des retraites en 2021 Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS/ACTEURS
Jean Pierre Grenon

Jean-Pierre nous a quittés. Ses ami.e.s, ses camarades se souviendront longtemps de l'homme, du militant, de l'acteur dynamique du syndicalisme retraité. Il était notre témoin en octobre 2017.

Lire la suite