Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur

Pas touche aux pensions de réversion !

Le Medef aimerait bien réduire le montant des pensions de réversion, voire les supprimer. L'UCR édite une plaquette détaillant les conditions d'attribution des pensions de réversion et les revendications portées par les retraité-e-s CGT.

Le Collectif femmes de l’UCR s’est emparé de la question des pensions de réversion car il paraissait important de faire le point sur cette prestation, notamment ses conditions d’attribution mais également parce qu’elle faisait l’objet de propositions régressives de la part du Medef.

Le résultat de ce travail c’est l’édition d’une plaquette intitulée « Pas touche à la pension de réversion ! », que nous avons souhaité la présenter autour du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

La plaquette détaille les pensions de réversions sécurité sociale, retraites complémentaires AGIRC ARRCO pour les salariés du privé, et un tableau fonction publique d’Etat.

Lors d’une assemblée le mercredi 23 mars, Gilka Georges, chargée du « Collectif femmes » au sein de la direction de l’UCR a présenté un rapport sur la situation des pensions de réversion.


Nous avons demandé à Gilka Georges des précisions sur le contenu et l’objectif de l’édition de cette plaquette.



Télécharger la plaquette « Pas touche à la pension de réversion ! »


VOIR le rapport de Gilka Georges


Télécharger le document : interv_gilka.doc
Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite

Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
CSG des retraites : 4 taux possibles Nouveau !

Lire la suite

Temoins mai 68
Un ancien de RVI Blainville

Salarié en mai 68 à la SAVIEM-Blainville dans le Calvados, il avait travaillé chez Citroën à Paris. "Depuis 1966 ça bougeait" dit-il, mais en mai 68 premiers piquets de grève et intervention des CRS...

Lire la suite