Le Magazine de l'UCR
je m'abonne
Espace diffuseur
Actualités › Actu

FLORA TRISTAN. UNE PIONNIÈRE À PLUS D’UN TITRE

Quel parcours que celui de Flora Tristan ! Orpheline et bâtarde, elle voyagera seule jusqu’au Pérou pour réclamer sa part d’héritage. Ouvrière, mariée à 17 ans à son patron, elle se battra contre un mari violent pour obtenir le divorce. Femme de lettres et enquêtrice sociale, elle visitera les bas-fonds londoniens et sillonnera la France à la rencontre des prolétaires pour promouvoir « l’Union ouvrière ».

Brigitte Krulic, professeure des universités (Paris-Nanterre), nous livre une nouvelle biographie de Flora Tristan (1803-1844) qui narre par le menu sa courte mais riche vie, consacrée à « faire sonner le 89 des femmes ».

Très tôt, Flora va bousculer les normes de son époque en imposant sa place de femme dans l’espace public. Alors que le Code Civil a aboli le divorce et dévolu tous les pouvoirs au mari, elle se sépare de son époux quatre ans après leur mariage. S’ensuivront des années de combat où les déboires matrimoniaux feront la Une des journaux, le mari éconduit ayant tenté d’assassiner sa femme. À 30 ans, elle part au Pérou pour tenter de récupérer son héritage, alors que sa mère a épousé Don Mariano de Tristan y Moscoso, officier, issu d’une riche famille espagnole installée dans la colonie du Pérou. Leur mariage religieux n’ayant pas été enregistré par l’état civil, elle échouera.

S’inspirant de ce voyage incroyable pour une femme seule au milieu du XIXe siècle, elle publiera son premier ouvrage en 1937, Pérégrinations d’une Paria, où elle revendique son statut de femme libre et de bâtarde pour mieux dénoncer les injustices.

À la rencontre des ouvriers

Elle partira ensuite à Londres, cette « ville monstre », foyer du capitalisme et du paupérisme, où elle visitera les ateliers infâmes et les bordels qu’elle décrira dans ses Promenades dans Londres. De retour en France, elle va batailler pour imposer « l’Union ouvrière ». Proche des socialistes utopistes, Fourier, Saint-Simon, Owen, elle entend dépasser les doctrines et proposer des solutions concrètes : convaincre les ouvriers de constituer un groupe social mettant leurs intérêts en commun, sans distinction de statut, de métier, de nationalité ou de sexe.

Elle écrit une brochure, publiée à 24 000 exemplaires grâce à une souscription, L’Union ouvrière, où elle détaille son programme. Parmi celui-ci, l’émancipation des femmes, condition préalable et incontournable à l’affranchissement des ouvriers. Bravant les interdictions de rassemblements, elle part sillonner la France pour défendre son programme. Brigitte Krulic nous relate les étapes de son tour de France. Passionnant !

Amélie Meffre

Préparer ma retraite
Vous vous interrogez sur la date exacte de votre départ à la retraite.Sur la date à partir de laquelle vous devez faire valoir vos droits à la retraite, les démarches à entreprendre, le montant de votre ou vos pensions...

Lire la suite


Mes droits en chiffres
Retraites, Pensions, Allocations, Minima, Sécurité sociale, CMU, APA, SMIC, RSA; Prix, Loyers...

Lire la suite

Ce qu'il faut savoir
CSG et CRDS des retraites en 2021 Nouveau !

Lire la suite

TEMOINS/ACTEURS
Madeleine Riffaud ou la résistance au cœur

La vie de Madeleine Riffaud est un hommage à la résistance sous toutes ses formes et en toutes circonstances. Nous lui avons demandé de revenir sur les épisodes marquants de cette vie incroyable.

Lire la suite